Gonococcie (N.gonorrhoea) (F)

Prendre en compte les aspect généraux valables pour toutes les infections sexuellement transmises:

  • Information, dépistage et traitement de tous les partenaires sexuels des 60 derniers jours. 
  • Tester VIH, syphilis en cas de comportement à risque
  • Vérifier la protection vaccinale HBV
  • Les infections pharyngées et rectales sont asymptomatiques dans plus de 90 pour cent des cas. 

Attention à la résistance aux antibiotiques

  • Augmentation marquée de la résistance aux céphalosporines
  • Prévenir cette résistance par l'utilisation combinée de ceftriaxone ET d'azithromycine 
  • Contrôler le succès du traitement après le traitement d'une récidive
  • Culture (avec antibiogramme) en cas de récidive ou en cas de réponse thérapeutique retardée (>2j)
  • Infection par contact sexuel (souvent en co-infection avec Chlamydia)
  • Fréquent chez des hommes entre 25 et 34 ans; facteurs de risque:  HSH ou contact avec prostituées 
  • Epidémiologie suisse voir v. figure

Homme: souvent symptomatique

  • Uréthrite (écoulement purulent, dysurie)
  • Epididymite, occasionellement avec oedème de la bourse
  • Proctite
  • Pharyngite
  • Le portage asymptomatique est possible, en particulier en cas d'infection pharyngée ou rectale
  • Cliniquement, gonorrhées et uréthrite à chlamydia se ressemblent

Femme: le plus souvent asymptomique, si symptomes:

  • Cervicite (écoulement purulent vaginal, prurit vaginal, dyspareunie)
  • Uréthrite avec dysurie
  • Proctite
  • Maladie inflammatoire pelvienne (MIP), infertilité
  • Infection oropharyngée
  • Pendant la grossesse:
    • Rupture prématurée des membranes, accouchement prématuré, avortement septique
    • Chorioamnionite
    • Ophtalmia neonatorum

Gonococcémie disséminée (DGI)

  • Syndrome d'arthrite-dermatite

    Peau:  Pustules indolores nécrotique sur fond érythémateux, le plus souvent sur les extrémités
    Ténosynovite
    Mono-, Polyarthrite (Mains, genoux): arthrite purulente

  • Plus rare:  Méningite, endocardite avec destruction rapide des valves

  • Critères diagnostiques
    • DGI confirmée
      → Cultures positives:  Sang, liquide synovial, biospies cutanées 
    • DGI probable
      → Culture anogénitale ou pharyngée positive PLUS signes cliniques typiques

    • DGI possible
      → Signes cliniques typiques et bonne réponse au traitement en présence de culture négatives

Aspect généraux

  • Temps d'incubation 1-7 jours
  • Anamnèse sexuelle!
  • Toujours chercher d'autres IST (Chlamydia, Syphilis, VIH et hépatite B)

Eviter le traitement symptomatique sans diagnostic

  • Seulement si la clinique et typique
  • Ne pas oublier d'envoyer l'annonce complémentaire au médecin cantonal

Procédure diagnostique

  • Faire une culture avec antibiogramme avant le traitement
  • En présence de signes/symptomes typiques (écoulement purulent uréthral ou cervical) ► traitement immédiat après le prélèvement
  • En cas de résultat de laboratoire positif le médecin cantonal enverra une déclaration complémentaire automatiquement 
  • En cas de suspicion et culture négative, PCR dans l'urine ou dans l'écoulement

Méthodes des prélèvements et de transport

  • PCR (écouvillons et milieu de transport adaptés)
    • Uréthrite homme: Premières urines (5-10ml)
    • Cervicite femme: Frottis vaginal
    • Eventuellement frottis vaginal ou rectal
  • Envoi à température ambiante
  • Culture: Transport immédiat au laboratoire
    (v. Milieu spécial: eSwab pour PCR et culture fait du même matériel)

 

 

⇒ il est important de prendre en compte la résistance aux antibiotiques

Urethrite, gonorrhée vaginale, anale ou oropharyngée 

  • Ceftriaxone 500 mg i.m. (éventuellement à dissoudre en 4ml Lidocain 1%) et injecter i.m.  
    PLUS
  • Azithromycine 1 g p.o. en dose unique

Gonococcémie disséminée

  • Ceftriaxone 1 g i.v. toutes les 24 h pendant 7 jours
    éventuellement passage au Cefixime 400 mg toutes 12 h per os après 24-48 h si amélioration clinique et antibiogramme favorable. 

Allergie aux céphalosporines

  • Seulement en cas d'allergie sévère et certifiée
  • Azithromycine 2 g en dose unique.   Contrôler le succès thérapeutique cliniquement

 

 

Traitement des partenaires et mesures générales

  • Contacter tous les partenaires des 60 derniers jours
  • Information, dépistage et traitement empirique immédiat
  • Relations sexuelles proscrites ou protégées pendant une semaine après le début du traitement.  Le sexe oral est également contagieux! 
  • En cas de réponse thérapeutique retardée (>2j): Tester la résistance, pas de sexe!!

Source: 

Autres références:

  • www.anresis.ch (situation de résistance CH)
  • UK Guidelines 2011 STD (link)
  • European Guidelines Gonorrhoe  https://www.iusti.org/
  • CDC Guidelines STD 2015

Documentation de cette directive SSI:

  • Groupe d`experts: L. Toutous Trellu, D. Oertle, P. Itin, HJ. Furrer, C. Scheidegger, M. Stoeckle, P. Schmid, E. Bernasconi, M. Cavassini, E Boffi El Amari, C. Kahlert, P. Vernazza, J. Fehr, A. Calmy, N. Low, G. Martinetti Lucchini, P. Tarr
    • Pour obtenir des informations concernant les experts, des conflit d'intérêt éventuels et l'historique de la création des directives cliquez ici
    • La liste des recommandations adaptées pour la Suisse, à partir des recommandations internationales se trouvent ici
  • Cette directive fut créée par la Société suisse d'infectiologie (SSI) en suivant le concept des directives SSI du 7.5.17.
  • Cette directive fut crée et publiée en 2014 avant l'entrée en vigueur du concept SSI concernant la création de guidelines (7.5.17) par les experts
  • La présente synthèse a été évaluée par un auteur de la directive originale. Le document fut soumis au groupe de reviewers, et les corrections furent intégrées, suivant le concept des directives SSI du 7.5.17
  • La directive sera probablement révisée en 2018 par la SSI selon le concept SSI guidelines du 7 mai 2017
  • Pour obtenir des informations concernant les experts, des conflit d'intérêt éventuels et l'historique de la création des directives cliquez ici

Bien utiliser les Antibiotiques

⇒ Note Fiche d`information pour les patients de la Pharmasuisse, FMH et Office fédéral de la santé publique